Communiqué de presse du 20/04/2021

Communiqué de presse de l’Institut départemental Gustave Baguer

en réponse à la dépêche AFP du 19/04/2021

 

A la suite d’une dépêche AFP du 19/04/2021 faisant état d’une plainte d’un usager de l’Institut contre son infirmier dans un contexte marqué par des accusations diffamatoires de maltraitance relayées par le journal Mediapart le 5/04/2021, l’Institut départemental Gustave Baguer met en garde devant le risque d’amalgames.

Face à des accompagnements très complexes de certains usagers, indépendamment de tout autre facteur, l’Institut a toujours veillé à informer et associer les familles concernées. Tout évènement indésirable grave lié à ces accompagnements a donné lieu à une enquête interne, une convocation des agents concernés, des rappels à l’ordre, des actions correctives lorsque cela était possible ainsi que des signalements lorsque cela était nécessaire.

Il a été veillé à un dialogue permanent et continu sous toutes les formes avec les familles concernées qui le souhaitaient ainsi qu’avec leurs représentants au sein du Conseil de la vie sociale dans un souci d’amélioration continue la qualité des accompagnements.

Pour légitimes qu’elles soient, les inquiétudes de ces familles, ne doivent en aucun cas faire l’objet d’amalgames avec les témoignages malveillants d’anciens professionnels de l’établissement évincés ou démissionnaires à la suite de fautes professionnelles de leur part. En effet, l’Institut a veillé, depuis fin 2019, à corriger des dysfonctionnements majeurs constatés dans les accompagnements dans le cadre plus général d’une amélioration de la gestion de l’établissement.

L’Institut tient le cas échéant à disposition des autorités compétentes les éléments de preuve factuels et matériels à l’appui de ces constats qui gagneraient à être examinés avec objectivité, impartialité et sérénité.

D’ores et déjà, pour défendre la réputation de ses équipes et récuser tout amalgame, l’Institut et sa direction ont porté plainte ce jour pour diffamation.

Documents: