Suivi médical / rééducation

La prestation médicale

L’établissement dispose de médecins vacataires (médecins ORL, scolaire, pédiatre, ophtalmologiste et psychiatre), d’une infirmerie et d’un service d’audiométrie

Le carnet de santé est demandé aux parents au moment de l’arrivée dans l’établissement. En cas de défaut de validité des vaccinations, l’Institut sursoit à l’admission en attendant la régularisation.

Les jeunes bénéficient d’une surveillance médicale annuelle qui implique tous les médecins de l’établissement ainsi que d’un bilan audiométrique et audio prothétique. Les parents sont invités aux différentes consultations.

L’établissement dispose également de psychiatres qui interviennent lorsque l’état ou la situation d’un jeune l’exige. Cette intervention peut se faire à tout moment et permet d’avoir un diagnostic spécialisé et des préconisations.

L’orthophonie

initiation_a_la_parole_les_onomatopees_medium.jpg
Les orthophonistes sont tous titulaires du Certificat de Capacité d’Orthophoniste. La prise en charge orthophonique des jeunes de l’institut est placée sous la responsabilité du médecin ORL de l’établissement. Elle est obligatoire pour tous les élèves inscrits. Les orthophonistes sont en contact régulier avec l’audioprothésiste du jeune et les services extérieurs (centres d’implantation cochléaire). Les parents sont invités à s’impliquer dans le suivi orthophonique de leur enfant.

L’orthophoniste construit un projet individualisé, adapté aux besoins de l’enfant. La communication entre le jeune et l’orthophoniste s’établit dans la relation qui est essentielle dans la rééducation. Le rôle de l’orthophoniste est d’étayer le langage du jeune à chaque étape de son développement.

Par des approches rééducatives spécifiques, plurisensorielles et multimodales (visuel, kinesthésique, gestuel…), l’orthophoniste aide l’enfant à compenser son déficit sensoriel et à optimiser ses perceptions auditives. L’orthophoniste utilise des outils et méthodes tels que : perceptions vibratoires, amplification, lecture labiale avec ou sans LPC, gestes Borel-Maisonny, méthode verbo-tonale, symbolisations graphiques et pictographiques, supports visuels variés…

L’intervention de l’orthophoniste s’inscrit dans le projet individuel de l’enfant. Elle se fait :

  • dans les établissements d’intégration
  • dans les écoles de quartier
  • dans l’Institut

Le temps hebdomadaire de rééducation individuelle varie de 1h à 3h (2 à 4 séances) suivant le projet individuel et l’âge de l’enfant. Les parents sont partenaires de ce projet. Ils sont conviés à assister à des séances d’orthophonie. De cette façon, ce qui est travaillé en orthophonie peut-être réinvesti par la famille lors d’échanges naturels et spontanés.

L’ergothérapie

travail_des_praxies_devant_le_miroir_medium.jpg
Les actes de rééducation et de réadaptation effectués en ergothérapie ont pour but l’acquisition d’une plus grande autonomie individuelle et sociale dans les gestes du quotidien.

Pour ce faire, l’ergothérapeute va utiliser des mises en situation d’activités proches de la vie quotidienne et devenir ainsi une sorte d’interface entre le jeune et son environnement.

Les actions de l’ergothérapeute vont se situer au niveau de la motricité large et de la motricité fine. Le rééducateur traitera particulièrement les troubles entraînant dans la vie quotidienne du jeune des difficultés d’organisation, des difficultés à se mouvoir, de la maladresse dans la préhension des objets, une lenteur dans ses actes et une crispation lors de l’écriture.

D’autre part, l’ergothérapie vise à améliorer les capacités gestuelles, l’attention et les fonctions exécutives et cognitives pour favoriser les apprentissages scolaires.

Les séances de rééducation sont mises en place à partir d’un bilan et peuvent être individuelles et/ou en groupe suivant les besoins du jeune.

L’ergothérapeute a aussi pour mission de conseiller le jeune et son entourage pour une meilleure intégration dans son environnement.

La psychomotricité

parcours_des_praxies_medium.jpg
Le psychomotricien est titulaire du Diplôme d’État de Psychomotricien et Thérapeute en Relaxation Psychosomatique. Il travaille sur prescription médicale.

La spécificité du psychomotricien réside dans l’attention qu’il porte aux manifestations corporelles et à leur signification. Il intervient au niveau de l’unité de la personne, dans la façon dont le corps est vécu, investi, mis en œuvre dans l’action. Le but de la thérapie psychomotrice est d’établir, de rétablir, de maintenir et d’enrichir les rapports de l’individu avec son corps, avec autrui et avec l’environnement.

Le psychomotricien agit par l’intermédiaire :

  • du jeu spontané et de l’activité symbolique
  • du plaisir sensori-moteur dans l’espace
  • de techniques particulières : relaxation, massage, graphomotricité

Les jeunes présentant des troubles psychomoteurs sont suivis en séance individuelle suivant le projet établi par le psychomotricien. La séance dure entre 45 minutes et une heure.

En plus des séances individuelles, les enfants du SAFEP bénéficient d’une heure hebdomadaire de travail en groupe.